Logo Kanton Bern / Canton de BerneDirection de l’instruction publique et de la culture
13 juin 2024
Aperçu des communiqués

Communiqué de presse de la Direction de l’instruction publique et de la culture
:
Une application pour signaler des découvertes archéologiques en haute montagne

Chaque année, les glaciers et les neiges éternelles libèrent des vestiges archéologiques en haute altitude. Grâce à l’application IceWatcher, les alpinistes qui réalisent de telles découvertes peuvent désormais en informer directement le Service archéologique du canton de Berne. Ces objets, parfois restés piégés dans la glace pendant des milliers d’années, peuvent être éminemment importants. 

Dans les hautes Alpes, on trouve de plus en plus d’objets, qui proviennent généralement d’équipements d’alpinisme relativement récents. Mais certains éléments à première vue insignifiants peuvent être plus difficiles à dater. Il s’agit souvent de vestiges archéologiques de grande valeur, en bois, en tissu ou en cuir, que les processus naturels de dégradation auraient normalement dû faire disparaître. Une fois libérés des glaces, ces éléments très fragiles entament une transformation qui peut rapidement conduire à leur disparition. Pour les préserver, il est donc important de les signaler et de les mettre à l’abri aussi rapidement que possible. C’est dans ce but qu’a été conçue la nouvelle application IceWatcher.

Un fonctionnement simple

L’application IceWatcher permet de signaler toute découverte aux services cantonaux compétents en quelques étapes. Pour ce faire, la randonneuse ou le randonneur doit d’abord sélectionner le type d’objet parmi les options proposées (bois, textile ou métal, p. ex.). L’application invite ensuite à ajouter une photo en plan rapproché de la découverte accompagnée d’un objet donnant une indication de sa taille (p. ex. un couteau de poche) et une photo en plan élargi. Le lieu de la découverte est alors géolocalisé automatiquement et les données sont transmises au Service archéologique du canton de Berne. Celui-ci peut ensuite évaluer les objets repérés et prendre les mesures nécessaires en vue de leur collecte et de leur conservation. Lorsque l’on trouve un vestige archéologique, le premier réflexe à avoir est de ne pas le toucher. De plus, le lieu doit être balisé à l’aide de pierres et de bâtons pour être facilement repérable.

L’application IceWatcher a été lancée par l’Office cantonal d’archéologie de l’État du Valais. Elle peut être utilisée dans les cantons de Berne, du Valais, des Grisons, d’Uri et de Vaud ainsi que dans les régions alpines en France, Italie et Autriche.

Témoins de l’activité humaine

Dans le canton de Berne, la fonte des glaces a déjà fait ressurgir en haute altitude plusieurs centaines d’objets en métal ou en matières organiques. Leur datation s’étale du Néolithique au début de l’époque moderne. Ces vestiges livrent de précieuses informations sur l’activité humaine en haute montagne, la culture matérielle, les voies de circulation et les réseaux de contact au niveau régional et suprarégional ainsi que l’histoire du climat. Ainsi, sur la commune de la Lenk, les objets livrés par la fonte des glaces au Schnidejoch montrent que ce col est un point de passage pendant les épisodes climatiques plus chauds depuis 6500 ans. À Kandersteg, des morceaux d’au moins six arcs datant de l’Âge du Bronze ont été retrouvés au col du Lötschen, dont trois étaient presque complets. Des pièces romaines ont également été retrouvées à plusieurs endroits dans le canton.

L’application IceWatcher peut être téléchargée gratuitement sur un smartphone (iOS, Android).

Documentation

Partager